lundi 7 mars 2016

Écrire « quoique » sans couac

Vu le nombre de confusions que quoique et quoi que entraînent aujourd’hui, une petite révision s’impose.
quoique ou quoi que
« Quoique ou quoi que ! Élémentaire tout ça ! Moi,
je préfère cet autre article de fond. »

« Quoi que je fa-a-sse, oùùùù que je sois, rien ne t’effa-a-ce, je pense à toi », nous chante Jean-Jacques Goldman. Comment ? Pas très littéraire comme référence. Vous préférez Boileau, peut-être ? « Quoi que vous écriviez, évitez la bassesse. »
 
Boileau, Jean-Jacques Goldman, même combat.
  • La locution quoi que signifie quelle que soit la chose que. Elle est suivie du subjonctif et s’écrit détachée. Quoi qu’il fasse, il retombe toujours sur ses pieds (quelle que soit la chose qu’il fasse). Quoi qu’il arrive, serrez les dents !
  • La conjonction quoique, attachée, est pour sa part synonyme de bien que, encore que. Elle est également suivie du subjonctif. Quoiqu’il fasse toujours très attention, il écrit toujours des bêtises (bien qu’il fasse). Quoique grand, il ne dépassera jamais son frère.
Attachée lorsqu’elle veut dire bien que, détachée quand elle peut-être remplacée par quelle que soit la chose que… Ce n’est pas sorcier tout de même… Quoique ! (Et dans ce dernier cas, quoique est bien l'équivalent de encore que.)

Formation, orthographe, Brest... Trois mots qui vont si bien ensemble !

3 commentaires:

  1. Quoi qu'on en pense, cet article est très bien !

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Benoît, pour ce commentaire bien sympathique !
    Et le blog Léger ? C'est pour quand ?

    RépondreSupprimer
  3. Quoique succinct, et quoi que tu en penses mon cher Benoît, cet article nous livre l'essentiel.

    RépondreSupprimer